Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la crainte d'une France des profondeurs

Publié le par Christocentrix

Ce que les jacobins paraissent appréhender, c'est qu'il ne subsiste, au-dessous des partis, et malgré tout ce qu'ils ont pu faire pour la détruire, une France des profondeurs, une France des siècles, qui les fera tomber si elle remue. De là la nécessité de tenir garnison dans le pays ; les jacobins le continrent et le dominèrent par vingt mille sociétés populaires ; de même les radicaux implantent partout des hommes à eux. Tandis que les modérés, lors des élections, ne peuvent rien attendre que d'un pays laissé à soi-même, et portant pour un instant dans la politique une âme qui lui est restée étrangère, les radicaux, au contraire, ont besoin d'un pays artificiellement agité, mis dans un état violent où un petit nombre d'affidés entraîne ou contraint tout le reste. Dès qu'il s'agit pour eux de défendre leur suprématie, ils reproduisent en petit la Révolution. Aussitôt que la IIIème République se croit menacée, elle organise des journées, comme la première : on fait paraître le Peuple, mais ce peuple-là n'est que la marionnette du parti. Si les Français s'insurgent d'eux-mêmes, s'ils se révoltent sans qu'on le leur ait commandé, s'ils marquent le moindre mouvement de mécontentement sincère, ils ne sont plus que des factieux et des scélérats : on mitraille le peuple, quand ce n'est pas celui qu'on a fabriqué.

                                   

                                    Abel Bonnard, Les Modérés, Grasset, 1936



 

parlementaires.jpg

 

parlementaires-2.jpg

 

Commenter cet article