Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

culture pontique

Publié le par Christocentrix

 

 

 

Voir les commentaires

diaspora grecque

Publié le par Christocentrix

 

 

 

Les Grecs ont depuis longtemps une tradition d'émigration lointaine. Leur diaspora est considérable en comparaison de la population du pays.
La diaspora grecque représenterait quelque 6,5 millions de personnes sur les cinq continents et principalement au États-Unis (de 3 à 4 millions). Chicago, avec 300 000 Grecs est la troisième ville grecque du monde après Athènes et Salonique. Melbourne serait la quatrième (quelque 700 000 Grecs vivent en Australie). 300 000 vivent au Canada, 50 000 en Amérique latine, 130 000 en Afrique (notamment en Afrique du Sud), 600 000 dans l’ex-URSS (une diaspora très ancienne et que l’on oublie souvent) et enfin quelque 500 000 en Europe où ils sont arrivés nombreux dans les années 1960-1970. La moitié de la diaspora européenne vit en Allemagne, un quart au Royaume-Uni et environ 35 000 en France.
Comme pour toutes les diasporas ces chiffres sont assez généreux dans la mesure où ils prennent aussi en compte des descendants de Grecs, issus de mariages mixtes qui pour beaucoup ne parlent plus le grec. Même sans liens avec la Grèce, le sentiment d’appartenir à la communauté hellénique reste fort, un peu partout dans le monde.

 

 

 

Articles interessants sur l'histoire de la diaspora grecque : http://graecorthodoxa.hypotheses.org/943#more-943 

 

ainsi que :

http://www.camargue-insolite.com/article-la-diaspora-grecque-en-camargue-41619332.html

 

Voir les commentaires

Yul.... , l'as, "LE" mec...

Publié le par Christocentrix

 

 

brynn10.jpg

Yul-20Brynner.jpg

 

 

 

 

tombes-1-20copy.jpg

 

Yul Brynner repose en France dans la propriété d'un monastère orthodoxe situé en Touraine.

 

 

Voir les commentaires

Zorba

Publié le par Christocentrix

Voir les commentaires

Maurice

Publié le par Christocentrix

Voir les commentaires

Hector

Publié le par Christocentrix

Voir les commentaires

Jeanne d'Arc

Publié le par Christocentrix

sans doute la plus chère à mon coeur... la plus sublime des femmes....la vraie bien-sûr...

Une beauté éternelle.... 

 

(interprétée ici par différentes actrices)

 

 
  
 

  et aussi : http://www.youtube.com/watch?v=qvZH5zXEL_Y&feature=related

 

 

Voir les commentaires

Irène

Publié le par Christocentrix

 

 

Voir les commentaires

Amalia

Publié le par Christocentrix

Amalia.jpg

Voir les commentaires

Camôès (Os Lusiadas)

Publié le par Christocentrix

 «Le sujet des Lusiades, traité par un esprit aussi vif que Camôes, ne pouvait que produire une nouvelle espèce d'épopée. Le fond de son poème n'est ni une guerre, ni une querelle de héros, ni le monde en armes pour une femme ; c'est un nouveau pays découvert à l'aide de la navigation [...]. Cela est grand en tout pays sans doute»  (Voltaire, Essai sur la poésie épique).Camoes.jpg

On a appelé Les Lusiades le « trésor du lusitanien », et, de fait, le poème porte des valeurs ancrées dans le conscient et l'inconscient collectifs des Portugais, que l'assentiment général des étrangers a confirmés dans leur vénération. Aucun poème épique moderne n'a joué le même rôle national. Il en est peu - voire aucun - qui soient poétiquement aussi réussis que Les Lusiades.

En France, on aurait perdu une première traduction à l'état de manuscrit. La première imprimée fut celle de Duperron de Castéra (1735). Il y en eut, depuis, une douzaine, en prose ou en vers. Celle de Jean-Baptiste Millié (1825) fut la plus rééditée. Nous avons choisi la plus fidèle, celle de Roger Bismut (1954), très affinée d'édition en édition, jusqu'à la quatrième, que la présente reproduit. Cette édition du poème, en version bilingue, vient trouver sa juste place dans la collection « Bouquins ». Ce sommet littéraire d'une langue que parlent aujourd'hui deux cents millions d'hommes est enfin accessible au grand public, ainsi qu'aux lusitanistes avertis. M. Eduardo Lourenço, prix européen Charles Veillon, et M. de Pina Martins, le plus grand spécialiste portugais de l'humanisme et de la Renaissance, président de l'Académie portugaise, ont rédigé respectivement une Préface et une Présentation qui éclairent le poème et le ressituent dans la tradition épique du XVIème siècle.

 

                                                                                                                Luisa Braz de Oliveira

 

   

Le-Gentil--Camoes-.jpgL'oeuvre de G. Le Gentil sur Camôès, à la fois biographie, analyse littéraire et anthologie  bilingue, offre au lecteur la seule étude complète en français sur le plus célèbre poète portugais. (Camôès, l'oeuvre épique et lyrique, Georges Le Gentil, éditions Chandeigne, 1995).

Ce même éditeur offre une édition bilingue des Sonnets de Camôès ainsi qu'un ouvrage de Le Gentil : "La Littérature Portugaise".

 

 

 

 

 

   

Sonnet Camoès 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 > >>