Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Heidegger et Jean-Baptiste Porion

Publié le par Christocentrix

"Heidegger se présente dans son livre Holzwege comme un historien de la philosophie occidentale, dont il enregistre l'échec, des présocratiques à nos jours. Il s'occupe du fameux passage de Nietzsche sur la mort de Dieu. L'assertion que Dieu est mort ne signifie pas chez Nietzsche la certitude d'un athéisme banal: c'est la constatation angoissée d'un fait qui domine notre histoire et qui la conclut. La conclusion est ce que Nietzsche appelle le nihilisme. Occident se dit en allemand Abendland: terre du soir; c'est le pays où meurent les dieux. Depuis l'origine, ils montent au ciel comme des astres de flamme pour décliner et s'éteindre à intervalles de plus en plus rapprochés; le reste est un détail: cet événement colossal et monotone est le seul qui vaille la peine d'être retenu. L'Occident est le pays où les dieux meurent: pourquoi?
Parmi les affinités qui le relient à Hölderlin, se trouve peut-être ce sentiment que les dieux sont pudiques. C'est aussi une affinité avec les contemplatifs de l'Orient:
Le réel est un vase sacré: Qui le touche, le gâte -, qui le saisit, le perd.
Quoi qu'il en soit, il voit dans l'avarice et l'avidité de l'homme occidental la faute initiale qui fait périr ses dieux. Elle est déjà présente pour lui dans le vocabulaire de Platon, qui confond l'être avec l'étant. L'Européen veut saisir ses dieux, se les approprier, les concevoir et les avoir, au lieu de laisser être l'Être (cette expression est de lui!).

La trajectoire devient à chaque siècle plus courte et plus basse: aujourd'hui, ils ne montent même plus au ciel, ils s'éteignent après quelques années de vol au niveau cosmique ou politique. La civilisation technique marque le dernier degré de notre erreur: les dieux avortent, nous entrons dans la nuit."

 

extrait de "Heidegger et les mystiques" par Jean-Baptiste PORION. Editions Ad Solem, 2006.

Commenter cet article
J

Abendland me fait penser au Götterdammerung de Wagner où périssent tous les dieux faute d'accès au fruit du temps éternel. Il me semble que le combat entre les civilisations grecque antique,
israël et la germanie ne soit pas achevé et qui ces trois forces combattent encore de nos jours, d'où sortira la dominance ou non des dieux.


C

sur la place de Heidegger dans la philosophie occidentale, une étude fulgurante  : "de l'absence et de l'inconnaissance de Dieu" par le théologien orthodoxe Christos Yannaras (Cerf, 1971).


C
Un petit livre d'une cinquantaine de pages mais ô combien interessantes...Cet entretien de Stanislas Fumet avec Dom Jean-Baptiste Porion (chartreux) est paru aussi dans la revue "la Table Ronde", mars 1963.)