Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Drieu la Rochelle intime

Publié le par Christocentrix

Notes pour un roman sur la sexualité, suivi de Parc Monceau, par Pierre Drieu la Rochelle, Gallimard, 2008.

 

Ces notes très personnelles constituent un inédit intimiste où Pierre Drieu la Rochelle, l'auteur de Gilles ou du Feu follet, retrace son itinéraire amoureux et plus particulièrement sa vie sexuelle.

II apparaît que, étant adolescent, le futur homme couvert de femmes, quêteur d'absolu, épris de la beauté des corps, insatisfait permanent n'envisage de relations sexuelles, qu'avec des prostituées, qui ont à ses yeux l'avantage de ne rien demander d'autre que de l'argent. Aussi devient-il client régulier des maisons closes, jusqu'à se dégoûter, enfin, de son comportement mécanique.

 Dans ces notes, ce séducteur invétéré se croyant partiellement impuissant, cérébral et narcissique jusqu'à l'onanisme, hanté par le souvenir amoureux de sa mère à l'adolescence et en proie à un virtuel tourment homosexuel, ne s'épargne pas. Il en rajoute même, recherchant une perfection qui n'existe pas dans ce monde. « Sa confession dérangeante, âpre, sans concessions et sans apprêts, où Drieu abaisse sa garde pour se mettre à nu, avec cette sincérité brutale qui fait de lui, à ses moments d'extrême tension, un très grand écrivain vire au masochisme mortifier, écrit Julien Herbier, qui présente l'édition. Il se suicide à petit feu. Avant de mettre fin définitivement à ses jours, Drieu livre (à la troisième personne du singulier) cette conclusion testamentaire qui laisse un goût amer dans la bouche et une larme à l'oeil désolante : « Quand il était dans la rue, en quête de femmes, de femmes libres, propres, et non plus de femmes encloses et souillées, il rêvait d'amour, d'union, d'enchaînement profond avec tout ce qui était loin de lui et par moments paraissait si contraire à lui. Comme autrefois, il rôdait dans les quartiers élégants et tâchait d'aborder des personnes qui, à en juger par leurs toilettes, devaient porter des sentiments délicats qui l'auraient enlacé et retenu. » L'enfant Drieu se sent attiré par le délicieux parfum sucré, suave et entretenu d'une femme magique, aimante parfaite et épouse rassurante Trop tard, il reviendra également de cette illusion.

Un court inédit qui permet de mieux cerner l'homme avant la publication de l'intégralité de ses romans à la fin de l'année.

 

 

 

 

Commenter cet article