Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vous les samouraïs

Publié le par Christocentrix


Par la prière, je purifie la vue de ma foi,
pour ne pas Te perdre dans le brouillard,
mon Étoile la plus radieuse !


« Qu'en ferait-Il, Dieu, de ta prière ? »,
me demandent les laboureurs ténébreux de la terre.


Vous dites vrai, fils de la terre.
Qu'en ferait-elle, l'étoile polaire,
de la longue-vue du navigateur,

puisqu'elle voit le navigateur même sans longue-vue ?
Mais ne me demandez pas - puisque vous le savez déjà -
ce que le navigateur ferait de la longue-vue !

La prière m'est utile, à moi, pour que je ne perde pas de vue l'Étoile salutaire
et non pas pour que l'Étoile ne m'égare.
Qu'en serait-il de ma vue intérieure,
si je cessais de l'entraîner avec ma prière ?

Ne s'entraînent-ils pas, les soldats terrestres, longuement et péniblement,
afin de voir les éléments plus éloignés ?

Ne s'entraînent-ils pas les tisserands de soie, longuement et péniblement,
pour distinguer le fil le plus fin ?

Comment n'entraînerais-je pas la vue de ma foi,
afin que je puisse voir, plus nettement encore, mon unique trésor ?

Pris au piège des illusions, j'ai à peine entr'aperçu une ouverture vers le dehors,
et dois-je donc la perdre de vue ?


Mettez-vous bien dans la tête, chers compagnons,
que ce n'est pas peu de chose que de voir Dieu.

Vous qui sacrifiez les richesses,
afin de voir la magnificence de l'équateur et la lumière boréale,

soyez prêts à payer plus cher la vision de Celui
en comparaison duquel la magnificence de l'équateur est une misère

et la lumière boréale une bougie en suif.

Quand bien même vous donneriez aussi votre vie entière pour Le voir, Lui,
vous n'aurez donné que peu de chose.

Mais Il est noble et bienveillant, et Il ne vous demande pas davantage.

Vous les entraîneurs du corps, qui n'oubliez aucun matin pour entraîner vos bras
et vos jambes, et votre tête et votre cou,

êtes-vous, en réalité, des êtres pensants, vous les samouraïs ?

Êtes-vous réellement des êtres pensants si vous considérez
que votre foi en Dieu deviendra
et restera clairvoyante sans entraînements ?

Tout le Ciel étoilé, qui regarde encore l'expérience de vos pères,
m'est témoin que votre foi deviendra aveugle,

si tant est qu'un jour elle ouvre les yeux.

Et sur les lieux du bien perdu,
seule une dénomination sournoise subsistera.

Maintenez trois jours seulement vos yeux bandés,
et vous sentirez que la lumière du soleil les blesse.

Rompez votre relation avec Dieu trois heures seulement,
et vous sentirez que vous avez du mal à regarder de nouveau Sa lumière.


Vous me demandez combien dure ma prière ?

Pouvez-vous me comprendre quand je vous dis :
elle est plus longue que mes jours ?

Car par ma prière, je dois entraîner votre foi aussi,
lui ouvrir la vue, et lui montrer la vision et Celui qui est vu.

En vérité, par ma prière, j'emplis et mes jours et les vôtres.
J'invoque sans cesse tous les cercles célestes
pour qu'ils me soutiennent dans la prière par leur recueillement éternel,

et que je sois digne de mûrir en moi cette Gloire, cette Splendeur,
dont ma prière attend le mûrissement.


Ô mes compagnons, comme est grandiose la vision de la foi !

Je vous en fait le serment : si vous saviez, votre prière ne connaîtrait ni repos ni fin.


                                                                Prières sur le Lac - Nicolas Vélimirovitch





Commenter cet article