Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kossovo dans l'âme

Publié le par Christocentrix

J'ai déjà présenté Comnène Betchirovitch (Bécirovic) sur ce blog. Mais je n'ai peut-être pas assez amplement présenté son oeuvre :




LE KOSSOVO DANS L'AME  (éditions de l'Age d'Homme, 2001)

 

Ce sont, pour la plupart, ses articles, ses interventions publiques, ses appels et ses entretiens, dans la période de 1989 à 2001, relatifs aux Kossovo, que Comnène Betchirovitch rassemble dans ce volume dont le titre Le Kossovo dans l'âme, en dit long sur le lien qui unit l'auteur au sujet qu'il traite sous ses divers aspects, historique, culturel, écologique et, en particulier, sous celui de la justice et de la vérité.

En effet, que ce soit par ses églises datant de l'époque médiévale, par le sacrifice auquel les Serbes consentirent pour la foi chrétienne, lors de la bataille contre les Turcs en 1389, par le mythe grandiose qui naquit de ce désastre, transcendant celui-ci, par le calvaire que subirent les Serbes du Kossovo de la part des Albanais à l'ombre de diverses occupations, par l'immensité du mal qui s'abattit sur l'ensemble de la nation serbe lors de l'agression de l' OTAN contre la Serbie en 1999, le Kossovo est essentiellement, en tant que chose martyrisée et en tant que valeur de civilisation, une affaire d'âme.

Par ses constantes références à l'histoire, qui est ici à l'honneur, alors qu'elle est demeurée proscrite tout au long des événements en ex-Yougoslavie, l'auteur fait ressortir toute la complexité de la question du Kossovo, ouvrant au lecteur une vision différente de celle imposée par une asphyxiante pensée unique, sur un drame balkanique ayant pris des proportions universelles, le drame du Kosovo. Il répond en même temps à ceux qui, tributaires de cette pensée unique, n'ont cessé de sévir contre les Serbes des années durant.

Défenseur du sanctuaire dit mont Lovtchène au Monténégro contre la profanation et la destruction auxquelles se livra le régime communiste; voyageur à travers la Serbie éternelle qu'il révèle dans ses Lettres de sanctuaires serbes; militant pour la sauvegarde du patrimoine de sa Moratcha natale, notamment dans L'Éternité menacée de la Moratcha, Comnène Betchirovitch fait vibrer toutes les fibres de sa sensibilité, celles de polémiste, d'historien, de poète, de patriote et d'Européen de par sa vaste culture et son long séjour en Occident.

 


LE KOSSOVO DE L'ABSOLU 
(éditions de l'Age d'Homme, 2007)

 

La tragédie yougoslave, qui a assombri la fin du XXème siècle, aura été la conséquence tant du réveil soudain d'anciens antagonismes lors de la chute du communisme, que du manque cruel d'approche historique, culturelle, identitaire, civilisationnelle de la part des responsables politiques européens et américains de cette donne cruciale, aussi bien en Croatie, en Bosnie qu'au Kossovo.

Cette aberration, Comnène Betchirovitch la démontre, preuves à l'appui, dans ce second volume de sa Trilogie kossovienne, intitulé Le Kossovo de l'absolu, après le premier déjà paru, Le Kossovo dans l'âme, et en attendant le troisième, Le Kossovo sur le calvaire. En traitant, à travers les écrits des byzantinistes les plus éminents, de l'art sacré médiéval serbe au Kossovo, notamment de celui de Petch, de Notre-Dame de Prizren, de Gratchanitsa et de Detchani, l'auteur fait apparaître cet espace d'une civilisation splendide que fut le Kossovo, avant d'être envahi, saccagé et plongé dans les ténèbres par les Albanais à l'ombre de divers règnes tyranniques.

Terre des plus magnifiques créations artistiques, qui figurent dans les anthologies de l'art universel, le Kossovo est également la terre de la grandiose épopée inspirée par un célèbre événement de l'histoire médiévale, la bataille de Kossovo entre les armées serbes et turques en 1389. C'est surtout à travers sa réception en France que Comnène Betchirovitch présente L'Epopée du Kossovo, en citant amplement une multitude d'auteurs éminents, historiens et slavisants, l'ayant interprétée ou traduite, tels que Adam Mickiewicz., Xavier Marmier, Adolphe d'Avril, Saint-René Taillandier, Ernest Denis, Victor Bérard, Édouard Schuré, Augustin Chaboseau, Frantz Funck-Brcntano, Charles Diehl et bien d'autres dont les voix unies constituent un véritable hymne de la France à la Serbie.

Installé depuis une quarantaine d'années à Paris, mais tout en gardant les liens les plus étroits avec le Monténégro et la Serbie, qu'il magnifie dans ses écrits, Comnène Betchirovitch est l'un des inlellectuels les plus reconnus dans la diaspora serbe. Il est confondateur et rédacteur, avec Louis Dalmas et Kosta Christitch, de la revue Balkans-Infos qui ne cesse depuis plus de dix ans d'éclaircir le ciel sombre de la pensée unique en France au sujet du drame de l'ex-Yougoslavie. Il est en train de réunir en volume ses textes, sous le titre Le Combat avec l'Hydre, qui en dit long.


Rappel : Comnène Bélitchirovitch a récemment préfacé l'édition bilingue "Chants épiques Serbes-la Bataille du Kossovo" (édit. Un Infini Cercle Bleu) dont nous avons rendu compte sur ce blog.

 

 

 

Commenter cet article