Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conrad Kilian

Publié le par Christocentrix

Sorti de l'oubli par une production TV en 1983  et incarné par l'acteur Mathieu Carrière, la personnalité de Conrad Kilian a de quoi fasciner les amateurs de héros français au destin tragique. www.jmcharlier.com/tele_fou_desert.php 
Notons de suite que le destin de ce géologue-aventurier du Sahara croise celui de la France, par les chances que cet inventeur du pétrole français lui offrit de demeurer une grande puissance mondiale mais que des aveuglements, des interêts contraires, l'action de lobbies et de puissances occultes avec la complicité et la veulerie de quelques uns de nos politiciens s'ingénièrent à empêcher.


Conrad Kilian, par l'importance de ses explorations scientifiques sahariennes de 1921 à 1950 auxquelles il consacra son idéal et son souci patriotique, aurait largement contribuer à la garantie de l'indépendance énergétique (pétrole) de la France dès les années 50. Mais les enjeux, tant géo-stratégiques que financiers, étaient tels, que ces puissances occultes s'acharnaient sur la présence française en Afrique du Nord et au Sahara, intriguaient pour accélerer la désagrégation de notre présence impériale. Ces actions subversives étaient dictées soit par la rivalité sous le signe de la puissance énergétique (et donc la puissance tout court) soit par la cupidité et l'appat du gain. Ces interêts contraires aux nôtres surent certainement s'allier et trouver chez nous les services de quelques traitres, puisqu'en quelques années, la France était non seulement évincée mais remplacée.


Sur cet aspect de l'histoire, nous renvoyons à la dizaine d'ouvrages de Pierre Fontaine
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Fontaine  qui retracent l'histoire de ses rivalités autour du pétrole, dont -La guerre froide du pétrole (1956), -Bataille pour le pétrole français, -La guerre occulte du pétrole, -Dossier secret de l'Afrique du Nord (1957), -la mort étrange de Conrad Kilian (1959), -Alerte au pétrole franco-saharien (1961), -l'Aventure du pétrole français (1967), etc... la plupart édités aux éditions les Sept Couleurs. Voir aussi les contributions de Pierre Fontaine aux revues "Défense de l'Occident" et
"Lectures Françaises"....

En 1982, au terme d'une enquête minutieuse, Euloge Boissonnade publia son étude sur "Conrad Kilian explorateur souverain", (éditions France-Empire), apportant de nouveaux indices, de nouveaux témoignages, concernant la mort étrange de Conrad Kilian. Déjà remis en cause par Pierre Fontaine dans son livre de 1959, le prétendu "suicide" auquel avait conclu l'enquête officielle, semble tout à fait improbable au terme de cette étude. Celà fait plutôt penser à
 une "liquidation" maquillée en suicide, élimination d'un idéaliste dont l'entêtement gênait l'action de certains lobbies.



Conrad Kilian a 21 ans lorsqu'il déclare : « Je vois dormir des milliards de barils de pétrole dans le vêtement de sable du désert. » Géologue de génie, il va personnifier, pendant le premier tiers du XXe siècle, la lutte impitoyable que se livreront les puissances industrielles pour la possession de l'or noir au Sahara.
« Kilian est fou !... » : la phrase revenait comme un leitmotiv sur les lèvres des pontifes du Quai d'Orsay, lorsqu'il affirmait l'existence d'hydrocarbures au Sahara, puis au Fezzan. Fou d'inquiétude, il l'était en effet, tant il craignait de voir échapper à la France ces richesses inestimables, découvertes au prix de sacrifices sans nom.
Fou certainement pas, déprimé sans doute par l'indifférence des autorités françaises, se sentant harcelé et menacé par des services étrangers. Déjà dès 1940, les allemands avaient tenté de s'emparer de ses notes...En 1943, Kilian est victime d'une tentative d'empoisonnement... En 1946, le domicile de Kilian fut de nouveau "visité" et ses dossiers soigneusement épluchés... en 1949, sous les yeux d'un ami témoin, une voiture tenta de le renverser en fonçant sur le trottoir puis prit la fuite....Kilian se savait poursuivi par l'Intelligence Service, sur qui se porteront les soupçons des familiers et amis de Conrad Kilian. Ceci fut d'ailleurs reconnu quelque temps plus tard par un major de l'Armée britannique (et agent de l'I.S en France pendant et après la guerre) lors d'une conversation qui s'est déroulée dans un salon parisien, réunissant des industriels et diplomates... La conversation portant sur le pétrole, puis la mort de Kilian, le major laissa froidement tomber : " Ah oui ! Conrad Kilian, l'homme qui a découvert le pétrole au Fezzan... l'Intelligence Service s'est occupé de lui... ce fut du travail bien fait...". Euloge Boissonnade précise dans son livre que "la conversation s'est déroulée en présence de M. Philippe Vienne, journaliste à l'Agence Internationale de France, de Grenoble...".

Il est aussi interessant de noter qu'Euloge Boissonnade, lors de son enquête, demanda à consulter les Archives diplomatiques du Quai d'Orsay. En date du 9 juin 1970, il reçu comme réponse de la part du Ministre Plénipotentiaire, Directeur des Archives Diplomatiques (Ministère des Affaires étrangères) : "Les recherches effectuées pour étudier la possibilité de vous faire bénéficier pour la période 1919-1929 d'une autorisation spéciale ont abouti malheureusement à constater que le dossier sur la frontière lybienne avait disparu avant 1946 et qu'il n'existait pas trace de la mission de Mr. Conrad Kilian dans nos archives de 1918 à 1929, pas plus d'ailleurs que pour la période 1930-1939."...
Alors ? le Quai d'Orsay dévalisé ?

Je ne veux pas tout éventer... ce livre offre d'autres développements... certains feront le rapprochement avec la disparition de Leclerc au Sahara dans d'étranges circonstances quelque temps auparavant... L'histoire de l'abandon du Fezzan est maintenant assez bien connue, et l'action de certains lobbies pour nous évincer d'Afrique du Nord commence de l'être. Les "Archives" ou les "mémoires" finiront-elles un jour par révéler toute la vérité ?

Au-delà de ce qui interesse l'histoire, c'est surtout au personnage de Conrad Kilian que j'ai voulu m'attacher pour la rédaction de cet article. On ne peut qu'admirer la noblesse du personnage et son archarnement. Il y consacrera son existence, sacrifiera son patrimoine et le grand amour de sa vie, la tendre et douce Corinne. La jeune fille comprit trop tard la passion dévorante de Kilian pour « son désert ».
Là-bas, par-delà les dunes, celui qui s'intitulait « son fiancé devant Dieu », glanait en vrac, les émeraudes garamantiques des compagnons d'Hannibal, les graptolithes, indice de présence de pétrole et savait aussi s'attirer les coeurs... Nouveau Lawrence d'Arabie, il régna sur Rhât, la cité interdite aux infidèles et refusa le trône des sultans de Mourzouk. Mêlant les traditions du Hoggar à celles de l'héraldique française, chevalier du Moyen-Age égaré en plein XXème siècle, Conrad Kilian tenta alors une entreprise désespérée : la croisade du pétrole français. Traqué, persécuté, en butte à de haineuses et sournoises machinations, il sera vaincu et périra dans des conditions tragiques, dignes d'un héros racinien.
Ce héros fut oublié. Un moment, la radio, la télévision et le cinéma se disputèrent ce paladin des sables, découvert par Euloge Boissonnade entre le massif du Hoggar et le désert du Ténéré. Fasciné par le personnage, le reporter a reconstitué ses itinéraires, de puits en puits, de medjed en medjed, jusqu'à ce petit hôtel de Grenoble où Kilian a mystérieusement terminé son odyssée terrestre.

Je terminerais cette présentation succinte par l'extrait d'une déclaration de Daniel-Rops, son ancien condisciple au lycée de Grenoble :
"Déjà lorsque nous n'avions pas encore l'âge où la vie se fixe dans ses orientations décisives, nous savions que Conrad Kilian aurait une destinée hors-série. Il l'eut. Et notre coeur se serre......cet homme aura connu dans toute sa tristesse le sort qui est ordinairement celui des pionniers, des figures d'avant-garde et ceux qui marchent trop en avance sur leur temps....Son grand rêve, il voulut le faire passer dans les faits....et ce fut une série d'intolérables épreuves....l'histoire n'est pas encore écrite de cette montée impitoyable des ténébres dans cet homme et autour de lui, qui devait aboutir à une mort demeurée énigmatique, et sur laquelle la lumière ne sera sans doute jamais faite".

                                                                
                                                                                                Christocentrix

 


Commenter cet article