Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

inauguration d'un séminaire orthodoxe en France

Publié le par Christocentrix

L'ouverture d'un séminaire orthodoxe en France, hier, à donné lieu à divers commentaires : 

http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Message-du-patriarche-Cyrille-a-l-occasion-de-l-inauguration-du-seminaire_a515.html


http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/LA-CROIX-Un-seminaire-orthodoxe-russe-en-terre-francaise_a513.html?com#com_1054651

Rappelons qu'en Mai dernier, les orthodoxes ont aussi inauguré une église à Rome : http://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Inauguration-d-une-eglise-orthodoxe-russe-a-Rome-Agence-France-Presse_a221.html

Les différents patriarcats continuent un lent et discret développement dans tous les pays de l'Europe occidentale.

Commenter cet article
A
<br /> <br /> Diantre ! çà tourne à la  concentration de "happy-few" cette discussion. Où puis-je me poser dans ce nid d'aigles ?<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Mais en fin de compte...ces Tartares, ces barbares...en un sens, apportent peut-être une solution ?<br /> <br /> <br />
C
<br /> Et ceux qui s'accrochent au côté le plus ensoleillé du doûte ? ......<br /> <br /> <br />
S
<br /> @christocentrix<br /> Tu as oublié ceux qui préfèrent promener leurs pas dans les ruines de Tipasa ou écouter le vent à Djémila....<br /> <br /> <br />
C
<br /> <br /> Dans l'ensemble je suis assez d'accord avec vous mais j'y mettrais des nuances bien-sûr...peu importe...<br /> <br /> <br /> Si quand même une que je veux exprimer : l'islamisation. Oui, gros problème....mais je n'ai pas dit que c'était le principal, même sur le plan de l'ennemi commun. Je pense qu'il y a d'autres<br /> dangers aussi importants pour une France devenue "terre de mission" et le vide que celà entraine. Après tout l'islam reste pour nous quelque chose d'extérieur, lié à une immigration, nettement<br /> identifiable et sur la pente d'un communautarisme, c'est surtout un danger démographique.....les conversions restent très marginales. Ce n'est pas demain que la grande majorité des français va se<br /> tourner vers l'Islam. Sa progression n'est que démographique (qu'il ne faut pas négliger bien-sûr et qui peut atteindre un point de non-retour si on raisonne en substitution de<br /> population....).Mais ce n'est peut-être pas le principal danger.<br /> Il y a ce dont les autres sont forts du seul fait de nos faiblesses et la nature a horreur du vide. Vieux peuple fatigué....qui n'aspire qu'à la mort pourvu qu'on le laisse tranquille. France<br /> terre de mission, mais aussi France terre de démission....<br /> <br /> <br /> Pour certains (minoritaires) reste la tentation du dernier carré....du dernier baroud...(avec la volonté d'en découdre)...périr en beauté...avec panache..."la Garde meurt mais ne se rend pas"....<br /> <br /> <br /> D'autres rêvent peut-être d'imiter les Carmélites de Compiègne....<br /> Certains préfèrent "chevaucher le Tigre"...D'autres rêvent de "sortir de la ville par une porte qui n'est plus gardée"...ou attendent dans leur forteresse la venue des Tartares...d'autres encore<br /> méditent sur les rivages des Syrtes ou les falaises de marbre...ou préfèrent courir le risque d'une éventuelle transfiguration du côté du Mont-Athos. Mais la grande majorité préfèrent la "vie" à<br /> tout prix, y compris "à crédit"...le système avec toutes ses "assurances"..."du pain et des jeux"...<br /> Croyiez cher aigle de passage à ma plus cordiale considération et mon plus sincère respect.<br /> <br /> Connaissez-vous de texte d'André Fraigneau "deux rencontres avec les aigles " ? (il est sur ce blog...)<br /> <br /> <br /> <br />
U
<br /> <br /> Vous posez nombre de questions... auxquelles vous répondez vous-même, en mélengeant beaucoup de choses. Quant aux origines, elles sont connues de tous, sans parler<br /> des effets. En tout état de cause, la réévangélisation est plus qu'urgente.<br /> <br /> <br /> Si je lis entre vos lignes, vous posez la question du bon droit des orthodoxes de prêcher sur un terre traditionnellement sous juridiction catholique, en posant comme argument l'opposition à<br /> l'islam, cet ennemi commun. C'est un prétexte insuffisant pour le justifier, car ce prosélytisme ne s'adresse pas prioritairement aux musulmans. Il s'agit bien là de se substituer à l'Eglise<br /> catholique, de "récupérer les âmes avant eux". D'ailleurs, les catholiques font la même chose en Europe de l'Est. C'est la réalité des querelles de basiliques, et il ne sert à rien de vouloir le<br /> cacher. Après, chacun défendra sa chapelle avec plus ou moins de franchise...<br /> <br /> <br /> Mais si "Dieu est mort" pour les ex-catholiques, il serait vain de croire qu'Il soit pour eux vivant ailleurs... Votre position d'Orientaux ne vous rend pas plus compétants, ou mieux placés pour<br /> y faire face. Le cathéchisme orthodoxe tient le même disours que celui de l'Eglise catholique sur les sujets qui dérangent les Français dans leurs petites préoccupations : préservatif,<br /> avortement, euthanasie, etc...<br /> <br /> <br /> Voilà donc quelques éléments de réponse, succincts, à vos questions.<br /> <br /> Avec toute ma sympathie.<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> J'évoquais hier un article de "Monde et Vie" datant de 1983, dans lequel la journaliste (Edith Delamare) refutait un propos du Cal Etchegaray..."Aujourd'hui, qui oserait douter que nous sommes<br /> devenus pays de mission ?"...(22 mai 1983)... La journaliste de Monde et Vie réfutait en arguant des statistiques de l'Eglise de France (ex : 38 876 prêtres...) en 1982.....la France<br /> "fille ainée de l'Eglise"..."regain d'affluence aux pélérinages des sanctuaires mariaux"...."qui lui faisait douter que la France soit retournée à l'état de pays de mission"...je passe sur les<br /> autres problèmes évoqués par la journaliste : notamment le catéchisme de l'époque imposé par les évêques français...(M&V, 22 juillet 1983).<br /> Si le degré de déchristianisation n'était pas encore évident à cette époque pour certains jusqu'à faire apparaître la réalité d'une France "pays de mission". Je crois qu'il faut être<br /> aveugle pour hélas ne pas le constater aujourd'hui dans toute son évidence.<br /> Au-delà des discussions possibles tournant autour des "fruits pourris" du Concile Vatican 2, et des conséquences ou responsabilités....(discussions internes aux catholiques) et en validant le fait<br /> "France pays de mission"....la question reste : que faire dans un pays de mission, et qui peut le faire ? Qu'est-ce que ce vide permet ? qu'elles sont les réalités qui en découlent :<br /> indifférence religieuse, (néo)paganisme, sectes, néo-spiritualisme, syncrétisme, new-age, orientalisme, islamisme, etc....les différentes origines de cet état de fait....<br /> Qu'est-ce qui se pose en commun pour toutes les grandes confessions chrétiennes présentent sur le sol français? qu'est-ce qui est lié (ou non) à des facteurs comme la dénatalité française (de<br /> souche et de tradition chrétienne) et la "crise de la famille", l'immigration et la natalité galopante de certains secteurs de cette population non-chrétienne...et souvent maintenant française de<br /> fait....et tout ce qu'on peut entendre sur "l'identité"....<br /> Si on admet (en tant que chrétien) que la France soit un pays de mission, çà n'interesse peut-être pas tout le monde (et certains se félicitent de cette déchristianisation) et par contre<br /> d'autres peuvent être, au contraire, se sentir très concernés. On retrouve aussi la question des amis et des ennemis.<br /> <br /> <br />
U
<br /> <br /> Je ferais tout d'abord remarquer que le texte de Mr Besançon ne traite aucunement du nihilisme, mais des théories de penseurs plus ou moins catholiques. Mais ce que ce texte ne dit c'est que ces<br /> théories furent en majeure partie condamnées par le Saint Siège. Il reste cependant les dégats qu'elles ont commis, mais ceux-ci tendent à disparaître sous l'influence de penseurs tels que St<br /> Escriva de Balaguer, sur un plan spirituel ( face au piétisme mennaisien par exemple ), et sur le plan doctrinal par les travaux de théologiens au premier rang desquels figure Sa Sainteté Benoit<br /> XVI.<br /> <br /> <br /> Quant au texte de Yannaras, il faut admettre que son analyse est pertinente, bien que l'on puisse douter de son impartialité, car elle est faite d'un point de vue orthodoxe. Certains esprits<br /> paranoïaques pourraient même voir, dans l'emploi que vous faites de ce texte, une occasion de plus d'attaquer le Siège de Pierre, de façon biaisée. Pour ma part, je n'ai pas de raison de mettre<br /> en doute votre sincérité.<br /> <br /> <br /> Je suis d'accord avec vous pour placer le nihilisme au centre de la déchristianisation de la France, et de toute l'Europe en général. Il y aurait tout de même quelques objections à formuler à<br /> propos de son développement, mais le faire ici nous éloignerait de notre sujet, à savoir "la France est-elle une terre de mission". Accordés sur la place du nihilisme, nous pouvons<br /> maintenant y revenir.<br /> <br /> <br /> Cordialement.<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> C'est bien gentil çà, mais qui sait qui va encore faire tout le boulot ? Monsieur le philosophe est prié de donner de sa personne...car moi j'ai mes ados très cathos sur le dos avec le truc<br /> "la France terre de mission" en train de brandir devant mes yeux un article d'un vieux numéro de Monde et Vie qui réplique à ce genre "d'insinuation" (sic!). Mais bon je vais m'y mettre...mais<br /> laissez-moi respirez que diable!<br /> <br /> <br />
S
<br /> @ "aigle de passage".<br /> Je me suis mal exprimé. Je parlais des sociétés occidentales ex-catholiques ou ex-protestantes. (dans le sens que ce qui domine aujourd'hui n'est plus vraiment en référence à ces traditions,<br /> mais au pire un matérialisme athée et au mieux un coktail d'idées chrétiennes devenues folles, un sorte d'humanitarisme). Je pense que sur ce point nous tomberons facilement d'accord. Accordé aussi<br /> qu'il existe des courants minoritaires dans ces sociétés qui se maintiennent plus en accord avec leur tradition. Mais ces courants minoritaires sont loin de donner le ton et sont marginalisés.<br /> Ce qui n'empêche pas qu'ils soient féconds dans leur cercle restreint et quelques fois animés d'un esprit missionnaire...mais c'est une goutte dans un océan et des voies qui crient dans le désert,<br /> du moins si on regarde la réalité de ces sociétés dans lesquelles ils vivent en marge et où ils sont tout juste tolérées.<br /> Venons en au désert...celui du nihilisme. J'ai voulu dire (et avec un point d'interrogation) que l'actuel nihilisme (au sens large, qui inclut aussi une indifférence de fait ou pratique et pas<br /> seulement une position philosophique) n'est peut-être que l'aboutissement d'un phénomène propre à l'Occident.<br /> Soit, des pays comme la Russie, ont été touchés, mais bien via la philosophie allemande ou française (principalement) et ne l'ont pas été au même degré quantitatif ( moins le peuple que ses<br /> prétendues élites). Les étapes de ce processus ont été plusieurs fois exposées sur ce blog à son début (je suis un ami de Christocentrix et nous avons les mêmes lectures... vous avez<br /> compris que derrière Christocentrix il y a un petit groupe de bons amis qui aiment bien se retrouver autour d'un verre (des fois deux...) de vodka ou d'ouzo, et de pastis...eh oui...pour<br /> mettre au point, quelques fois tard dans la nuit, ce qu'ils ont décidé eux-aussi de crier dans le désert. La constitution sociologique de ce petit groupe étant à elle seule un miracle....mais<br /> bon je ne peux pas tout dire....). Ce petit détour m'amène à vous présicer que nous avons déjà fait un choix de textes qui répondent à vos objections ou aux questions que vous soulevez. Si vous<br /> voulez bien en prendre connaissance on pourrait en rediscuter après. A moins que ces textes de nos archives soient réaffichés...pour laisser cette discussion en rapport avec la question posée.<br /> D'autant plus qu'un nouveau commentaire (dans une autre discussion sur le nihilisme) pourrait nous y pousser. Donc nous vous donnons rendez-vous dans quelques heures au plus pour reprendre le fil,<br /> le temps de retrouver les textes dans les archives et de mettre çà au point..<br /> Cordialement.<br /> <br /> <br />