Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Patrie

Publié le par Christocentrix

"La patrie est la première de ces réalités où s'enracine le destin de l'homme, où s'accomplit sa responsabilité. Autant que le lien familial, et d'une façon analogue, le lien patriotique participe à l'intégralité de la personne sous son double aspect de communauté humaine et d'attachement au sol. D'aucuns, paraît-il, ne l'éprouvent pas ; ce sentiment d'harmonie et d'union que la simple rencontre d'un paysage ou d'un regard humain suffit à faire naître en notre creux lorsque, revenant d'un voyage, la frontière nous accueille avec ses douaniers, ce sentiment échappe à certains, qui s'en croient plus libres : il leur manque seulement un des moyens et peut-être le plus sûr, d'accéder à la réalité des choses et des hommes, d'être plus profondément.

A l'état pur, c'est-à-dire quand le jeu des forces dégradantes n'en a point faussé la signification, le sentiment patriotique possède une double valeur. Il exprime la nécessité vitale sous ses deux aspects, l'humain et le surhumain.

En lui s'incarne la volonté innée en nous, d'une relation affective avec au coeur des plus oublieux, le souvenir confus de la communion spirituelle. La révolte contre la patrie (qui ne ressemble en rien à cet apatriotisme des indifférents) est encore une façon d'exprimer ce désir, comme la haine avoue l'amour. En ce sens, et même dans la tendresse irraisonnée pour un pays, en ce qu'il a de plus terrestre, de plus géographique, l'amour de la patrie est le meilleur des moyens qui permettent à la personne humaine le contact du réel et l'affirmation de soi.

Mais aussi, liée au plus profond de notre conscience, réalité immédiate sans laquelle nul d'entre nous ne serait ce qu'il est, elle participe à notre destinée individuelle et au sentiment que nous en avons. Notre rôle dans l'univers, le plus grave sujet de méditation qui soit proposé à un homme, - chrétien ou non-chrétien - ne se conçoit pas en dehors du lieu et de l'espace où notre destinée nous fait vivre. Ici encore, la patrie est l'intermédiaire entre la réalité et notre conscience, elle-même la première, la plus vivante réalité.

Le problème de la Patrie, c'est le problème de l'homme."...

                                                            Daniel-Rops, éléments de notre destin, 1936/39.


Commenter cet article