Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sergei Nicholaevich KOURDAKOV

Publié le par Christocentrix

Sergei Kourdakov (1951-1973) connaît une enfance difficile et grandit dans un des plus sinistres orphelinats (Barysevo) de l’Union soviétique poststalinienne. Le personnel est haineux et cruel. Les pensionnaires sont livrés la plupart du temps livrés à eux-mêmes et vivent selon des codes brutaux et très hiérarchisés ("esclaves", "lieutenants" et "roi"). Sergei-Kourdakov-1.jpgSergei finit par devenir "roi" de Barysevo. Plus tard il fut recruté par la section locale de la Jeunesse Communiste.
Par son charisme et son intelligence, il s’élève vite dans l’échelle sociale communiste. Chef des Cadets de l'Académie Navale de Leningrad, Officier Cadet, lieutenant de la Marine Russe, Cadre de la Ligue de la Jeunesse Communiste et chargé "d'enseignement du communisme", auxiliaire du KGB avec pour mission : traquer et persécuter les "religiosniki". Ce persécuteur de "croyants" (150 "expéditions punitives" à son actif) sera pourtant terrassé par la grâce sur son chemin de Damas. Profitant d'une mission en mer près des côtes du Canada, il décide de tenter une évasion à haut risque et parvint à gagner la côte canadienne.Sergei-Kourdakov-2.jpg
Recueilli au Canada, il n’aura de cesse de témoigner de sa conversion. Les autorités soviétiques tentent plusieurs fois de le "récupérer". Le 1er janvier 1973, peu de temps après avoir écrit son histoire, il meurt d’une balle de pistolet. Après enquête, sa mort fut déclarée "accidentelle".

Le témoignage de Sergei Kourdakov existe en version française depuis 1976 sous le titre "Pardonne-moi Natacha". Ce livre est largement autobiographique mais aussi un témoignage détaillé du système soviétique. Sergei y relate bien-sûr sa conversion et sa rencontre avec Dieu.

Sergei-Kourdakov-3.jpg

 

 

Commenter cet article