Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Barbaresques (Histoire de l'Algérie)

Publié le par Christocentrix

Je reviens avec mon manuel scolaire d'Histoire de France et d'Algérie....en 34 leçons....(rappellons que la page de gauche c'est l'histoire de France et que la page de droite concerne l'histoire de l'Algérie. Les deux pages font partie de la même leçon (même numéro) et présentent la même époque dans les deux pays. Je ne vais pas scanner toutes les pages...Mais je trouve utile de vous présenter les leçons 18, 19, et 20. laissons tomber les pages de gauche qui présentent successivement la France d'Henri IV, de Richelieu, puis du Roi Soleil...mais les pages de droite, aux mêmes époques, nous parlent de l'Algérie Barbaresque... édifiant...

 barbaresques-1.jpg

barbaresques-2.jpg


Barbaresques-3.jpg


    bibliographie :   

Lagartempe-Laurent-Histoire-Des-Barbaresques.jpgbarbaresques--Heers.gif                                                                                                                      

 esclavage-barbaresque.jpg

Les Etats barbaresques

Commenter cet article

christocentrix 27/05/2011 19:03


Vous êtes quelques uns à rechercher ce livre...qui est devenu rare et une perle de collection. J'ai la chance d'en posseder un que j'ai ramené d'Algérie (j'ai moi aussi été écolier à Tizi-Ouzou au
début des années 60 et nous l'utilisions en classe). Je ne m'en séparerait pour rien au monde. Mais surveillez sur internet. je ne peux que vous donner les coordonnés : "histoire de France et
d'Algérie", A.Bonnefin et M.Marchand. Cours élémentaire et moyen. Editions Hachette, 1950.
La bénédiction soit sur ceux qui cherchent !


abdallah 22/05/2011 00:01


je cherche ce livre depuis des année, c'était celui que nous utilisions en classe dans les années 50
Je bénirais quiconque me permettrait de me le procurer


anonyme (Maroc) 21/12/2009 19:14



les captifs d´Alger


(Latifa EL HASSAR-ZEGHARI), Casbah éditions, 2004.


«Ami lecteur, je vous présente ici une œuvre qui ne mérite pas le nom d’histoire ni de roman, mais seulement de simple, naïve, nue et véritable narration ou récit des étranges et divers
évènements et rencontres, bonheurs et malheurs qui me sont arrivés au temps de mon voyage, ou que j’ai vu arriver à d’autres, desquels je confesserai ingénument avoir tiré autant ou peut-être
plus de profit en peu de temps que de mes études de plusieurs années, et qu’il n’est point de meilleure université que le bain d’Alger pour apprendre le monde à vivre»
Latifa El Hassar-Zeghari, née à Fez et issue d’une famille marocaine, est titulaire d’un D.E.S. de Lettres classiques (option grec) et d’un doctorat de littérature française. Elle a d’abord
enseigné à la Faculté des Lettres de Rabat (latin), puis, durant une vingtaine d'années, à la Faculté des Lettres d’Alger (français, latin, grec). Elle a également donné des cours de latin et
d’initiation à l’épigraphie latine à l’Institut national d’archéologie et du patrimoine (INSAP) de Rabat. Sa formation classique et son intérêt pour le passé du Maghreb l’ont amenée à l’étude de
l’Afrique dite "barbaresque". Les Captifs d’Alger n’en sont qu’une infime illustration.



christocentrix 18/12/2009 12:47


Les faits ne sont ni de doite ni de gauche. Ils sont tétus.
Mais à quoi bon discuter avec vous qui semblez croire que la France ne commence qu'en 1789. Vous envoyez la discussion sur d'autres sujets qui ne sont pas le thème du message de départ.
A mon avis votre mal est incurable. Restez donc au lit.
Je ne vous accorde plus le permis de séjour sur ce blog. Et si vous y revenez sans visa, vous serez expulsé sans état d'âme.


Ph. Arnaud 18/12/2009 12:31



A Christocentrix


 


     Vous mêlez les notions de
«Français», de «Blanc» et de «Chrétien» comme si elles étaient synonymes. Je vous signale qu’il existe, depuis 1905, une loi de Séparation et que la France est une République laïque. Par
ailleurs, toutes les données accessibles – par exemple le nombre de séminaristes – font apparaître une déchristianisation massive du pays. Et cela n’épargne pas non plus les
protestants.


 


     Je
ne vois pas, par ailleurs, en quoi la France devrait être «blanche» (c’est quoi, au fait, être «blanc» ?) pour être «authentiquement» française. Où avez-vous vu, dans la Constitution, les
lois ou règlements, un texte quelconque qui définisse un Français selon des critères d’apparence ?


 


     Il est parfaitement possible
d’être Français, d’aimer ses paysages, sa cuisine, sa littérature, sa musique, son histoire, ses moeurs… tout en étant trotskiste, gay (ou lesbienne), noir comme du charbon, athée ou
musulman…


 


     Dans la Résistance ou les
armées de Leclerc, Juin ou de Lattre des gens ont donné leur vie pour la France qui étaient des anarchistes espagnols, des juifs communistes polonais, des musulmans algériens, sénégalais ou
marocains. Dans le même temps, les tiroirs de la Gestapo débordaient de lettres de dénonciation de juifs, de réfractaires au S.T.O. et de Résistants, écrites par de «bons Français», bien
« blancs », aux noms fleurant bon le terroir, et allant à la messe tous les dimanches…


 


     Qui, des deux, avait mérité
le plus de la patrie ?


 


     Les
répressions de Madagascar, d’Indochine et d’Algérie ont été menées par des gouvernements socialistes, comportant même parfois des communistes. Et alors ? Que voulez-vous que cela me
fasse ? Et, surtout, que voulez-vous que cela prouve ? Parce qu’il s’est trouvé, dans le même temps, d’autres gens, communistes, voire chrétiens porteurs de valises (authentiquement de
gauche, ceux-là…) qui, en aidant les colonisés, ont sauvé l’honneur du pays…


 


     Je connais les ouvrages et
auteurs que vous citez : comme d’habitude à droite, c’est de l’argutie et du superficiel. J’ai vu aussi Jacques Marseille et l’ai « allumé » à l’occasion d’une conférence qu’il
était venu faire dans ma ville…


 


     Et, plutôt que de vous
réfugier derrière des auteurs et des diatribes vagues, pourquoi ne m’attaquez-vous pas précisément, au moins sur un des sujets que j’ai abordés ? Auriez-vous peur d’aller au contact, d’avoir
des contacts «virils» (pour reprendre un de vos termes) ?


 


     Cela dit, comme midi
approche, je m’en vais déguster ma potée auvergnate, dont les effluves me caressent les narines, en arrosant le tout d’un bon vin de Boudes. Et, ce soir, au lit, je me replongerai dans « Le
rivage des Syrtes » que, depuis des années, je ne me lasse pas de lire, lire et relire (sans préjudice d’autres auteurs, tout aussi français)…



Christocentrix 18/12/2009 11:52


Quant à mes convictions et sympathies, qu'elles soient philosophiques ou religieuses, littéraires ou politiques, elles sont ouvertement assumées sur mon blog. Ah vraiment quel fin limier vous
faites!


christocentrix 18/12/2009 11:36



Je laisse votre commentaire afin que votre profil psychologique apparaisse en pleine lumière, une fois dénudé de ses pseudo-arguments tiers-mondistes et leurs
clichés. Il reste ce qui est parfaitement analysé dans un des livres qu'un lecteur vous a cité (de Pascal Brukner). Je vous recommande le chapitre "tu haïras ton prochain comme toi-même". Votre
"haine de soi" se dissimule mal derrière votre "mauvaise" conscience, déjà mal réprimée pour bien-sûr aussitôt m'habiller en "méchant" et en "loup-garou". Est-ce de la fascination ? de la
sollicitation ? Permettez-moi de prendre mes distances car je ne peux être le complément de votre masochisme. Vos litanies vous les réciterez en vous fouettant tout seul. Je ne suis pas méchant,
seulement un peu taquin pour vous rappelez, par exemple, que la répression d'émeutes à Madagascar fut conduite par le gouvernement socialiste de Ramadier. Je vous épargne des déclarations de
Jules Ferry ou de Léon Blum, qui flatteraient trop votre morbidité, car comme je vous l'assure, je ne suis pas sadique....Selon que vous vouliez que çà vous fasse plus ou moins mal, vous pourrez
vous auto-persuader que Ramadier (et Jules Ferry et Léon Blum) étaient "d'extrême-droite". Si vous voulez vraiment fantasmer sur moi, vous pourrez lire le reste de mon blog afin d'y trouver de
quoi vous flageller à l'envie, mais par pitié, faites-le silencieusement sans nous incommoder de vous gémissements jouissifs.


Si vous voulez entamer virilement une cure d'auto-guérison, vous vous plongerez tout nu dans, entre autres, dans  : "Historiquement correct" de Jean Sévilla (éditions Perrin) ou encore
"Mythes et polémiques de l'Histoire" d'un collectif de 25 auteurs sous la direction de Guillaume Bernard et Jean-Pierre Deschodt, éditions Studyrama Perspectives, 2 volumes, 2009. Pour votre
convalescence, je vous recommande les travaux de Jacques Marseille. Vous trouverez chez ces auteurs tous les faits, chiffres, analyses et conclusions que vous semblez solliciter et qu'il vous
faudra prendre comme amères potions. Mais êtes-vous  sincèrement animé par une quête de vérité ? 
Corrigez vos extravagances et poncifs idéologiques et nous pourrons peut-être discuter valablement. 
Vous voyez, je reste confiant, même si la cure sera dure, de vous voir sortir de vos sentiments anti-français (et sans doute anti-blancs et anti-chrétiens). Autres mots-clés : ethnomasochiste,
auto-flagellation, Tiers-mondisme et bovarysme tropical, diabolisation, etc...)



Ph. Arnaud 18/12/2009 01:10


A Christocentix

Vous dites "l'anti France". Tiens, tiens ! Lorsqu'on se reporte à Wikipedia, on voit que ce terme est très précisément connoté d'extrême droite, et même daté : c'est celui dont se servait le
gouvernement de Vichy pour désigner les communistes, juifs, francs-maçons et étrangers. [Liste à laquelle vous adjoignez les musulmans].

Par hasard, craindriez-vous la confrontation ? Par hasard, douteriez-vous de la solidité de vos arguments ? Parce qu'il faudra vous y faire : l'anti France, comme vous le dites, ira vous débusquer
dans tous vos réduits. Qu'est-ce que vous ferez, alors ? Vous cognerez, comme tous les gens à court d'idées ? Vous tirerez dans le tas ?


Christocentrix 17/12/2009 22:33



Le commentaire précédent a été supprimé car ce blog n'est pas le mur des lamentations, ni une tribune pour l'anti-France.



visiteur 17/12/2009 12:08



A lire aussi : "le sanglot de l'homme blanc" de Pascal Brukner, collection Points (Seuil), 2002.(l'édition originale date de 1983). Tiers-mondisme, culpabilité et haine de soi. Pour en finir avec
la vision doloriste et masochiste.