Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #ethique tag

la nécessité peut-elle s'affranchir de toute éthique ?

Publié le par Christocentrix

L'enchainement des articles sur ce blog suivent une idée directrice; les commentaires auxquels ils peuvent donner lieu tournent en ce qui me concerne, autour de cette idée directrice  : comment formuler les vraies questions?.... qui, à mon humble avis, tournent autour des thèmes suivants :

-Choc des civilisations? les civilisations sont-elles mortelles ? les leçons de l'Histoire ? Recherche en responsabilités? les rapports de force?... la question des amis et des ennemis.... la question de l'identité..... la question de la nécéssité...
dégager des vérités en examinant les questions... et les questions éthiques qu'elles entrainent...


-Si à vue humaine, tout est fichu, que reste-t-il à faire ? reste-t-il quelque chose à faire ? (la question du désespoir et "l'euphorie du naufragé"...le fatum, le destin ?)

-Est-il besoin d'espérer pour entreprendre ? où avons-nous besoin d'un minimum ? d'un minimum d'ancrage et de ressourcement? d'une fidélité qui pallierait? la "longue mémoire" ....( la question du non-espoir ?...)

-La foi chrétienne change-t-elle quelque chose dans des attitudes concernant ces questions ? qu'est-ce qui peut en être dit ou vérifié ? la foi est-elle un espoir béat ou une liberté créatrice ? la foi est-elle abandon et détachement ou participation et engagement ?

-Y a -t-il une telle distance entre le non-espoir et la foi ? et peut-on déjà se poser cette question tout seul ? soliloque ou dialogue ?


-Les réponses possibles (si réponses il y a ...) relèvent-t-elles de l'individuel ou (et) du collectif ? peuvent-elles se partager et jusqu'où ? Y a-t-il des oppositions irréductibles? (on retrouve la question des "amis et des "ennemis") ou la possibilité de quelque chose qui dépasserait ces oppostions ? donc d'ententes, donc de stratégies ? espoir comme non-espoir peuvent-ils se dispenser d'une stratégie et de choix tactiques ? (y compris le discours). Automatiquement on retombe sur l'éthique...


Espérance, désespoir, non-espoir...les implications éthiques....une éthique "solitaire" ou une éthique partagée ? retour à la case départ. Ce qu'il m'apparaît flagrant c'est que l'on retrouve toujours l'éthique à chaque étape de la question et chaque étape de la réponse. L'éthique impliquant une fidélité me semble-t-il, la "nécéssité" peut-elle s'affranchir de toute éthique ? le chrétien et le païen (compte-tenu qu'il y a païen et païen, et aussi chrétien et chrétien) peuvent-ils aborder ces questions d'un même point de vue et se retrouver une éthique commune? du moins essayer?

A vrai dire, je m'interroge sur comment poser les vraies et les bonnes questions pour éviter les faux débats et les faux problèmes. Comment faire ressortir l'utilité, sinon l'incontournable de ces questions?

Voir les commentaires