Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sentinelle du matin

Publié le par Christocentrix


Ce texte est extrait du bulletin de la paroisse catholique que mes enfants fréquentent. Le jeune prêtre qui a en charge cette paroisse, assure sur l'ordre de son évêque et dans le cadre de l'obéissance, l'application du motu proprio pour une poignée de fidèles attachés à la Tradition. Il a dû apprendre ce à quoi il n'était pas préparé. C'est un homme de bonne volonté...et voyez ce qu'il écrit :

"Nous sortons souvent fatigués, vidés, stressés de ces mois où la lumière décline. Tout devient triste, le froid entre dans notre coeur autant qu'il traverse notre corps. Nous devons nous battre en permanence dans notre travail, pour nos enfants, courir à droite et à gauche, tout gérer... et cela alors même que tout semble si fragile: la crise financière et la pauvreté, les drames autour de nous, les familles éclatées, les enfants parfois sacrifiés, le manque de repères et surtout de certitudes...

Notre génération doit livrer des combats que nos prédécesseurs n'avaient pas eu à mener...


Le poids de la souffrance.

Beaucoup font le dos rond, baissent la tête et tentent d'éviter au maximum le combat... A force de ne pas faire face, à force d'indifférence, ils finissent par subir leur vie et d'une certaine manière, ils perdent ce combat avant même de l'avoir mener...

D'autres s'écroulent. Ils ajoutent leur défaite à tous ces drames dont nous entendons les échos autour de nous...

Le chrétien, lui, veut être une personne profondément lucide sur son temps...

pas de naïveté, pas de voile sur les yeux. Mais comment regarder en face toute cette misère? Comment porter le poids de la souffrance? En étant un saint! Un saint greffé au Christ, capable d'avoir un regard de prophète, c'est à dire un regard qui passe par le prisme du regard de Dieu.

Le regard de prophète.

Ce regard, c'est celui de la sentinelle qui, alors que la ville est endormie, écrasée sous la charge, ne se résigne pas.

Cette sentinelle, elle sait que « quand on veut du beau, du grand dans sa tête, il faut se mettre du beau dans les yeux. » alors, elle scrute, elle scrute l'horizon à la recherche de la lumière, à la recherche de la première lueur qui annonce l'aurore... Elle porte l'espérance de tous. Elle a la certitude invincible que bientôt, elle pourra crier la joie du Salut à tous ceux qui pensaient avoir perdu. Voilà ce que ce temps de l'Avent doit être pour nous.

Si le fardeau est trop lourd pour toi, pense à ceux qui te seront confiés ; Si tu ralentis, ils s'arrêtent ; Si tu faiblis, ils flanchent ; Si tu t'assois, ils se couchent ; Si tu doutes, ils désespèrent ; Si tu critiques, ils démolissent. Mais si tu marches devant, ils te dépasseront; Si tu donnes ta main, ils donneront leur peau ; Et si tu pries... alors, ils seront des saints."


                                                                                                                                                      Abbé de Leffe +

 

 

Commenter cet article