Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pays natal

Publié le par Christocentrix

Borisav.jpgA l'aube du XXème siècle, tandis que dans les grandes capitales de l'Europe occidentale, des ouvriers, hier encore paysans, s'éreintent à travailler sous le joug de l'industrie, oeuvrant à la promesse d'une nouvelle civilisation, dans les régions des Balkans, encore sous domination ottomane, des hommes ne cessent de revivre leur tragique soif de liberté.

C'est ainsi que les personnages de Stankovic portent en eux l'avènement d'une aube avortée par l'asservissement à un empire à l'agonie, et vaincue d'avance par un empire en devenir.

L'oeuvre de Stankovic est parcourue d'hommes et de femmes qui attendent - attendent le miracle de la vie -jusqu'à ce que, l'âme étouffée par la réalité devenue impossible à vivre, ils sombrent dans la seule issue qui leur paraît ne pas offenser Dieu : la résignation. Seuls les plus âpres se rebellent contre l'univers, par une énergie du désespoir refont surface, et, au-delà de toute morale humaine, opposent à tous et à tout leur droit à la vie.

 

 Il rêvait d'une littérature, si je puis la nommer ainsi, faite de sèves rares et précieuses: un immense chêne humain, avec de profondes racines ramifiées dans la terre et un faîte majestueux, mais qui est blessé, et qui recouvre et protège sa plaie, jour et nuit, d'une sève résineuse odorante, son propre sang. Cette sève s'écoule goutte à goutte, et sourd de l'être tout entier, du tréfonds originel le plus sensible. Du plus précieux de son être, là où est l'instinct de vie. Sa sérénité, sa confiance, sont blessées. Mais la nature s'est rebellée. Combien est plus vivifiante cette sève que toutes les grappes de fruits qui font ployer les branches. Que toutes ces pommes et poires, dons d'une généreuse et tendre nature, dans d'idylliques vergers. C'est cette sève qui est précieuse et pérenne. Or, on la tenait pour quelque chose de négligeable. Une telle littérature exige une ferveur créatrice absolue. C'est cela la véritable pérennité. »

 

                                                          (Stanislav Vinaver, extrait de la postface)

 

 

Borisav Stankovic est né en 1876 à Vranje, petite ville située à l'extrême frontière du Sud qui s'était libérée depuis peu de la domination turque. Bien que vivant à Belgrade, où il mourut en 1927, il resta profondément attaché à sa ville et à sa contrée natales qui inspireront toute son oeuvre. Celle-ci révèle un prosateur incomparable que les plus grands écrivains serbes du XXème siècle reconnaîtront comme un maître.

 

Pays Natal, Borisav Stankovic, édit. l'Age d'Homme, Classiques Slaves, 2007. (traduit du serbe par Vladimir Cejovic).

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Yiannis Papastefanou

Publié le par Christocentrix

Voir les commentaires

Theotoke Parthene (Petros Bereketis)

Publié le par Christocentrix

plusieurs autres vidéos du concert disponibles par Youtube...
voir le blog de Frédéric Tavernier:  http://www.myspace.com/frederictaverniervellas

 

 

 

 

Voir les commentaires

le moine, la louve et l'aigle....

Publié le par Christocentrix

Non loin de la ville serbe Ivanica, le hiéromoine Ambroise a rénové un monastère ancien, où il s'est installé. Avec une louve et un aigle... 

Cà n'évoque pas quelque chose...?

à voir ici : http://www.moinillon.net/post/2010/07/09/le-moine-le-loup-et-le-rapace

Voir les commentaires

Nikos Kazantzakis (Yorgos Panayotakis)

Publié le par Christocentrix

L'itinéraire spirituel de Kazantzakis constitue, parmi les multiples apports de l'Hellénisme, une somme inépuisable dont chacune des composantes ouvre une infinité de perspectives.

Une physionomie spirituelle de l'envergure de Kazantzakis échappe aux «communes mesures». Sa richesse, encore véritablement inexplorée, en gisements de toute sorte ne permet guère au chercheur d'appréhender toute la profondeur et toute la complexité de l'oeuvre édifiée.

Ainsi, bien que toute nouvelle approche, toute nouvelle investigation crétoise contribuent sans conteste à éclairer le cheminement spirituel de Kazantzakis, elles laissent nécessairement subsister des zones d'ombre et ne défrichent qu'une infime partie du «champ» tout entier. N.Kazantzakis

Toute tentative d'appréciation critique d'une telle oeuvre spirituelle, d'inspiration véritablement divine, est vouée à l'échec et n'effleure qu'à peine un ensemble immense et, dirais-je, illimité. 

Au-delà de tout ce qui s'est écrit, s'écrit et certainement s'écrira, l'oeuvre de Kazantzakis saura toujours nourrir toutes les quêtes et tous les parcours spirituels.

L'auteur de ce livre, Yorgos Panayotakis, a entrepris à son tour d'aborder le discours kazantzakien. Admirateur du grand Crétois et fasciné par la richesse de son apport, il s'est lancé inlassablement dans la recherche. Et ses efforts ont été justifiés, conformément à la fameuse promesse «qui cherche trouvera». En effet, il parvient à présenter l'oeuvre de Kazantzakis de manière constructive, tout en recourant aux découvertes des chercheurs qui se sont succédé au fil du temps.

Sa contribution est donc extrêmement louable et cet ouvrage constitue un guide indispensable pour tous ceux qui désirent revivre encore une fois les valeurs intemporelles de Kazantzakis grâce à une somme organisée, richement documentée, écrite dans une langue fluide et un style limpide.  

                                                                                                                             Isabelle Maratou-Argyraki.

(Responsable du Département des Lettres néohelléniques à l'Institut Belge de Linguistique de l'Université de Mons-Hainaut).

 

Références : Nikos Kazantzakis; l'homme et l'oeuvre, Yorgos Panayotakis, (trad. fr. : M. Kamari. Edit. Creta 2002, (309 pages, nombreuses photos) (ISBN 960 87416 1 0). 

 

où se procurer ce livre ? ici : http://www.cretashop.eu/en/nikos-kazantzakis.html  (spécifier "en français" ). On peut aussi assez  facilement le trouver dans les librairies de La Canée par exemple.

 

Voir les commentaires

musique et musiciens de Crète

Publié le par Christocentrix

 
 
 
et le très non conformiste Tzouganakis....

 

Voir les commentaires

Thalassa, raki, laouto, lyra...et les amis.

Publié le par Christocentrix

  Mayrokostas

 

liste mayrokostas

 

Xatzakis

 

 

 

 

 

liste-CD-Katzakis.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  akrogiali-sfakia-lykos

agios-pavlos.jpg

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

solitaires ensemble

Publié le par Christocentrix

"L'amitié comme l'amour, rassemble deux solitudes qui s'aiment et se protègent". (Rainer Maria Rilke)

 

 

Stavros.jpg

 

Voir les commentaires

retour de Crète....(kalo taxidi...)

Publié le par Christocentrix

petit séjour dans ce petit coin de paradis... baie de Lycos (baie du loup)... Une pension de famille et une taverne (taverna Akrogiali ) tenues par la famille Manousoudakis dans la plus pure tradition et la bonne cuisine crétoise. Lycos est a une encablure de Loutro, sur le chemin de randonnée entre Loutro et les gorges d'Aradéna et la plage de marbre (Marble beach).
Lykos-Manousoudaki-family
La famille Manousoudakis.... qui prendra soin de vous
                                   
                                   http://taverna-akrogiali.com/
 
                    autre vidéo ici : http://akrogiali-lykos.loutro.gr/
 
la côte près de Akrogiali
 

La côte entre Agia Roumeli et Agios Pavlos (avec une petite église byzantine millénaire, sur la plage)
 

 

 

Voir les commentaires

loin...

Publié le par Christocentrix

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 > >>