Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vanité de l'impuissance, impuissance de la vanité.

Publié le par Christocentrix

Les infidèles déclarent la guerre au Seigneur du Ciel et de la Terre, telles des feuilles sèches contre le vent des montagnes.

Contre qui déclarez-vous la guerre, insensés ? Contre Celui qui par Sa pensée allume le soleil, et de Son bâton mène les troupeaux de soleils et d'étoiles ? En vérité, moins risible est la guerre que les saules déclarent aux tonnerres, et les carpes aux terrifiants condors !  Vous avez forgé des armes avec lesquelles vous vous exterminez les uns les autres, et vous vous êtes soulevés avec les mêmes armes pour Le combattre. Mais voyez, Il peut, Lui, marcher sur vos épées comme sur une mousse tendre. Il ne craint pas davantage vos citadelles et vos tombeaux.

Vous avez créé d'infimes paroles avec lesquelles vous vous injuriez et vous humiliez les uns les autres, et vous pensez qu'avec vos toutes petites paroles vous allez humilier Celui qui seul sait ce qu'une parole veut dire et d'où elle vient ? Voyez, Il vous a créé une glotte dans la gorge, Il vous a élargi les poumons sous la glotte, et Il vous a ouvert la bouche et vous a lié la langue dans la bouche. En vérité, moins risible est le soulèvement des flûtes contre leur maître dans la boutique où il les vend, et celui des cordes sur la harpe contre la main qui les pince.

Vous faites la guerre non à Dieu mais à vous-mêmes, et Dieu, avec compassion, regarde votre suicide. Les feuilles sèches proclament la guerre contre les roues de bronze ! Et plus votre guerre dure contre Lui, plus Il se retire de vous sans tarder. Le Seigneur retire de vous Sa force, Sa beauté, Sa santé, Sa sagesse et Sa félicité. C'est ainsi que le Seigneur Très Haut mène la guerre contre Ses adversaires. Que reste-t-il de vous, combattants acharnés, quand le Seigneur vous retire ce qui est à Lui ? Ne reste-t-il donc pas impuissance, laideur, maladie, absurdité et malheur ? Le Seigneur ne vous reprendra rien de ce qui est à vous. Or ce qui est à vous, c'est l'impuissance. Et quand Il retirera Sa puissance, dont vous avez mésusé, il vous restera seulement votre impuissance mortelle, dont on ne peut ni user ni mésuser.

Le Seigneur arrachera de vous Sa beauté et les grenouilles s'enfuiront la tête la première loin de votre laideur. Le Seigneur arrachera de vous Sa santé, et votre sang se transformera en sanie, et vous serez une odeur agréable aux vers, une odeur à qui les villes fermeront leurs portes. Le Seigneur vous reprendra Sa sagesse, et dans votre insanité vous parcourrez les marais, et vous vous querellerez avec les grottes. Sa félicité et Sa paix, le Seigneur les rappellera à Lui, et les sources auront peur et s'enfuiront de votre tourment ; et la vigne sur la colline sèchera de votre malheur, et dans le champ la terre restituera son fruit à la terre. C'est ainsi que le Seigneur Très Haut fait la guerre à Ses adversaires.

Comme un enfant, Il est incapable de faire du mal. Et Il ne rend pas le mal pour le mal, car Il est dépourvu de mal. Mais Il rassemble seulement Ses bonnes offrandes et quitte avec elles celui qui grince des dents contre Lui. Et le Seigneur abandonne les infidèles à eux-mêmes. Et ils se décomposent comme un arbre vermoulu, d'où la sève est sortie et où les vers courent en quête de nourriture comme dans une maison abandonnée. Il est en ainsi du peuple qui déclare la guerre au Donateur de Vie.

À mon peuple, j'ai dit :« Souviens-toi de cela : telle est la victoire du Donateur de Vie et telle est la défaite des impies. » 

                                        saint Nicolas de Jitcha et d'Ohrid 

Nicolas-Velimirovitch--portrait-.jpg

Nicolas Vélimirovitch (1880-1956), le "Chrysostome serbe" a été canonisé en 2003. Il est aussi l'auteur d'une oeuvre écrite impressionnante. Le texte présenté ici est extrait de "Prières sur le Lac", traduit et édité aux éditions l'Age d'Homme, 2004. 

v-limirovitch.jpg 

 

 

Commenter cet article